Données de santé et objets connectés : les liaisons dangereuses

Les objets connectés se multiplient, et notamment dans le domaine de la santé : selon les projections, on devrait atteindre 20 milliards d’objets connectés en 2020 (Source : Gartner), et 60% de ces objets connectés le seront dans le domaine de la santé, selon Vincent Trély, Président de l’APSSIS. Or, les données collectées par ces objets peuvent alimenter, non seulement les données gérées par les médecins, mais aussi par les assurances, pour établir une protection « à la carte », sur le modèle de ce qui se fait déjà dans l’assurance automobile. Progrès, ou bien enfer de Big Brother ? 

La génération Z et la cybersécurité

Lors du 4ème Congrès de l’APSSIS, qui a eu lieu du 4 au 6 avril dernier au Mans, une étude a été rendue publique sur les rapports de la Génération Z « au numérique et aux données de santé à caractère personnel ». Donnant des conclusions parfois alarmantes – pour nous, adultes de la génération X, c’est-à-dire nés entre 1966 et 1976 - les actuels adolescents n’ont pas le même rapport aux données personnelles que nous, notamment dans le domaine de la santé. Conscients de la nécessité de les protéger, ils ont un rapport beaucoup plus décomplexé que notre génération aux données personnelles de santé.

La sécurité du SI expliquée au DG

Qu’un article paraisse dans la presse sur les derniers méfaits de hackers serbo­croates dans un vol de données d’un hôpital américain et voilà notre direction générale qui nous demande d’exposer les mesures adoptées pour ­ne ­pas ­qu’un ­incident­ du ­même­ ordre ­se ­produise ­chez ­nous.