Article 110 : les 4 questions de l’APSSIS au Ministère

L’article 110 de la Loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 a ajouté une nouvelle disposition en matière de sécurité des systèmes d’information de santé. L’article L. 1111-8-2 du code de la santé publique dispose que : « Les établissements de santé et les organismes et services exerçant des activités de prévention, de diagnostic ou de soins signalent sans délai à l'agence régionale de santé les incidents graves de sécurité des systèmes d'information. Les incidents de sécurité jugés significatifs sont, en outre, transmis sans délai par l'agence régionale de santé aux autorités compétentes de l’Etat. Un décret définit les catégories d'incidents concernés et les conditions dans lesquelles sont traités les incidents de sécurité des systèmes d'information. »

Madame Frédérique POTHIER, Chargée de Mission, DSSIS (1) et Monsieur Philippe LOUDENOT, FSSI (2) des Ministères chargés des Affaires Sociales, répondent aux 4 questions de l’APSSIS.

Ressources humaines et risque capacitaire : Quels impacts sur la sécurité numérique des GHT ?

Les intervenants du congrès 2017 de l’APSSIS ont confirmé dans leurs propos les évolutions dans la prise en compte de la sécurité du SI au plus haut niveau par les directions générales. Des transformations sont en cours dans les organisations pour porter ce sujet essentiel. La création des GHT matérialise le début d’une nouvelle ère, très bien préparée en amont par le programme Hôpital Numérique.

Clé USB : le cadeau empoisonné

La clé USB, reine des salons en tout genre, y compris dans le secteur de la santé, outil de séduction très prisé des commerciaux. De toutes les formes et de toutes les couleurs, elle donne souvent l’eau à la bouche et se présente comme la petite récompense pour avoir gentiment écouté tous les arguments du commercial ou pour avoir « offert » ses coordonnées complètes dans un formulaire prévu à cet effet.

De nombreux experts en sécurité vous le diront, la clé USB, c’est « le mal incarné » !
Elle représente trois grands risques majeurs, le risque d’infection, le risque de fuite de données, ou encore de détérioration de la machine.

Les professionnels de santé et les objets connectés une étude de la MACSF

Cette étude réalisée auprès de 1037 médecins sociétaires en 2016 est le fruit d’une collaboration inédite entre deux acteurs de la santé, d’un côté la MACSF et de l’autre Withings, leader français des objets connectés pour la santé. Alors que les objets connectés interpellent la pratique médicale, la MACSF et Withings ont souhaité apporter un éclairage sur l’adoption aujourd’hui par les professionnels de santé.

Sondage ASIP SANTE/IPSOS « Les médecins à l'heure du numérique » (CP)

Quelle place occupent aujourd’hui les technologies numériques dans la pratique des médecins ? Comment les utilisent-ils ? Qui sont les médecins qui utilisent le plus régulièrement ces technologies dans leur pratique ? Dans quels buts ? Comment les médecins se sentent-ils formés aux technologies numériques dans leur exercice quotidien ? Dans les relations avec leurs confrères ? Avec leurs patients ? Quel est l’impact perçu de ces technologies numériques sur le suivi des patients ? Sur le parcours de soins ? Sur la prescription médicale ? Sur la coordination ville-hôpital ? Enfin, quelles sont les principales attentes des médecins aujourd’hui vis-à-vis des technologies numériques ? Dans quels domaines ? Mais aussi quels sont les principaux risques identifiés ?

?>