Journée de conférences sur la Cyber sécurité Santé au Centre Hospitalier de la Haute Gironde (Blaye) (CP)

Dans le cadre professionnel, les technologies numériques et le partage des données et des informations constituent une réalité et une nécessité. Leur bon usage et leur sécurisation sont primordiaux. La santé étant une cible de choix pour les malveillants de tous genres et la « donnée personnelle », le nouvel or noir, de plus en plus d'établissements de santé publics ou privés sont touchés.

La cartographie des SI : Le pivot opérationnel de la conformité et de la maîtrise des risques

L’échéance pour la mise en conformité avec le RGPD approche à grand pas. Les offres de formation et d’assistance foisonnent car le besoin est réel : les organisations se sont emparées du sujet, mais certaines ne savent pas encore comment l’aborder ou n’appréhendent pas la totalité des enjeux du RGPD.

Cybermalveillance.gouv.fr : assistance et protection du risque numérique

Dans le cadre du mois européen de la cybersécurité et après son expérimentation de juin à mi-octobre sur la région des Hauts-de-France, le dispositif d'assistance aux victimes de cybermalveillance a été généralisé sur l'ensemble du territoire national le 17 octobre 2017 (lire cp :https://www.cybermalveillance.gouv.fr/nos-articles/lancement-national-dispositif/), en présence de M. Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État chargé du numérique.

Ouverture d’un dispositif d’accompagnement de cybersécurité au profit des structures de santé (CP)

Le ministère des Solidarités et de la Santé annonce la mise en place d’un dispositif national d’appui au profit des organismes concernés par la déclaration des incidents sur les systèmes d’information de santé : la Cellule Accompagnement Cybersécurité des Structures de Santé (Cellule ACSS).
Ce nouveau dispositif national découle de l’article 110 de la loi de santé 2016 qui prévoit, pour les établissements de santé, les hôpitaux des armées, les centres de radiothérapie ainsi que les laboratoires de biologie médicale, l’obligation de signalement des incidents de sécurité de leurs systèmes d’information à compter du 1er octobre 2017.