Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #6

Vouloir tout faire seul en pensant que c’est une source d’économie

« Je vais faire au moins cinq devis et je présenterai à ma Direction la proposition la moins chère. Les prix des services d’infogérance proposés par les hébergeurs HDS sont prohibitifs. Je vais former mes équipes à s’occuper de la sécurité, des sauvegardes, du patching des systèmes d’exploitation, …, et comme cela, je vais réduire mes coûts d’hébergement !»

Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #5

Penser que c’est uniquement un projet technique

« En externalisant mes applications de santé chez un hébergeur HDS, rien ne va vraiment changer en fait. J’ai vu avec lui, je peux continuer de gérer mes VMs comme avant. Cool ! C’est un projet avant tout technique : vCPU, RAM, disques SAN, firewalls, sauvegarde, débit internet, système d’exploitation, reverse proxy, … »

Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #4

Ne pas s’intéresser à la mesure de l’expérience utilisateur

« En migrant mes applications de santé chez un hébergeur HDS, au vue de la puissance des machines que j’ai commandée, cela ne pourra jamais être aussi pire que ce que j’ai aujourd’hui dans ma salle informatique. J’ai tout prévu, augmentation de la bande passante réseau, utilisation de baies de stockage avec disques ultra rapides, migration de la base de données en Oracle 19c. C’est sûr, ça va pulser ! Les tests applicatifs, une vraie usine à gaz. »

Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #3

Migrer son système d’information de santé à isopérimètre

« Le projet va aller vite ! C’est de toute façon pour hier … Je fais une copie de mes 20 VMs sur un NAS et l’hébergeur les intégrera dans son infrastructure. Ensuite, on passera en production. Encore un souci en moins à gérer de mon côté »

Covid-19 : l’offre numérique accessible est référencée par le ministère (DGOS)

Dans le contexte épidémique actuel, les applications digitales et autres webservices sont en plein essor. Afin d’aider le grand public et les professionnels à s’y repérer, le ministère référence les solutions numériques permettant par exemple de s’informer sur le virus, de connaitre la conduite à tenir en cas de symptômes, de réaliser une téléconsultation ou un télésuivi médical, de fluidifier la coordination entre les soignants voire de faciliter la gestion d’un établissement de santé ou médico-social.

Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #2

Ne pas connaître son patrimoine IT

« Si on me demande une cartographie de mon système d’information ? Pas de soucis, j’ai un fichier Excel quasi à jour contenant la liste de mes serveurs, le nombre de vCPUs, la taille de la mémoire, la taille des disques, et la version du système d’exploitation, c’est bien suffisant dans un premier temps ! »

Kit de sensibilisation Télétravail & Sécurité (ADVENS)

Le confinement a mené de nombreuses organisations à mettre en place le télétravail. Cet usage est bien pratique pour la continuité d'activité... mais il n'est pas sans risque !

Advens vous propose un kit de visuels de sensibilisation à destination de vos collaborateurs concernés par le travail à distance. Voici 8 images et un récapitulatif sur forme d'infographique, à diffuser par mail, par vos réseaux sociaux internes ou par votre intranet !

Comment rater son projet d’externalisation de données de santé en 6 étapes ? #1

L’hébergement de données de santé à caractère personnel nécessite une maturité de la part des équipes de la DSI. C’est un projet à part entière qui nécessite de tenir compte de composantes techniques, organisationnelles et humaines. Comme tout projet de transformation digitale, il convient d’adopter les bons réflexes afin d’éviter d’éventuels dysfonctionnements futurs.

?>